Qui sommes-nous?

Des présentations en bonne et due forme s’imposent!

Je vais donc nous présenter, Pica et moi ainsi que les projets que j’ai pour ce blog.

Commençons par Picasso (Pi-crasseux pour les intimes). Ma maman en a fait l’acquisition en 2012, à l’âge de 4ans. Sans origines ni prétentions, il était destiné à être un cheval de balade, chose qu’il a faite avec plus ou moins de succès jusqu’en 2014. Cette année-là, une mauvaise chute pour ma maman l’a empêchée de monter quelques mois, et voilà que j’ai provisoirement hérité de la bête. On n’était pas copains au début, il n’était pas très coopératif, moi j’avais la flemme de reprendre tout son apprentissage depuis le début. Mais mon objectif étant de rendre un cheval un peu plus civilisé à ma maman, je me suis attelée à la tache. J’ai bossé avec lui quasi tous les jours pendant deux mois et entre-temps, sans même m’en rendre compte, on était devenu BFF. Et j’ai plus voulu m’en séparer! Ma maman me l’a gracieusement offert, et s’est trouvée un autre petit cheval bien plus adapté pour aller crapahuter dans les bois. Voilà pour l’histoire de notre rencontre.

De mon côté, mon approche du cheval est multidisciplinaire. Je pratique le dressage, l’obstacle, le cross, le travail à pied, en liberté, aux longues rênes,… J’envisage cette année de participer à un TREC et d’essayer l’equifeel. A une certaine époque, je me disais qu’il faudrait que je fasse un choix, que je me spécialise dans une discipline. Maintenant, j’assume tout à fait mon éclectisme, et je considère que si notre approche du cheval est juste et cohérente, elle s’étendra à toutes les disciplines. D’un autre coté, je m’intéresse de plus en plus au fonctionnement du cheval, à sa physiologie, sa mécanique, ses capacités cognitives,… Je n’ai pas de formation spécifique aux chevaux, mais j’ai pour moi ma curiosité naturelle et un certain esprit critique.

Ce blog sera donc le fruit de mes réflexions. J’ai déjà des tas de sujets que j’ai envie d’aborder. Je ne prétends pas détenir la vérité absolue. Il se peut même que je lâche une ou deux conneries de temps à autre. Je serai par contre ravie de pouvoir en discuter avec vous.

En espérant qu’on soit de plus en plus nombreux,

Laurence

Publicités